Egalité professionnelle et Qualité de vie au travail

jeudi 3 novembre 2016

Par promotion de l’égalité professionnelle, nous revendiquons la promotion de l’égalité entre les hommes et les femmes mais aussi celle de l’égalité professionnelle entre tous les salariés quels que soient leur origine, la couleur de leur peau, leur appartenance syndicale, leur handicap …

Nous reconnaissons la nécessité d’actions positives, c’est à dire des actions volontaristes temporaires de rattrapage au bénéfice des salariés discriminés.

Du recrutement au licenciement, en passant par le déroulement de carrière, les salaires, les conditions de travail, les relations avec les collègues et la hiérarchie, bien des situations et des comportements révèlent des pratiques discriminantes.

Elles relèvent souvent de méthode de management permettant de diviser les salariés au sein de l’entreprise.

Nous exigeons que soit mise en œuvre une politique volontaire pour l’égalité de traitement, la non-discrimination et la diversité en terme de recrutement, de déroulement de carrière, de temps de travail et de rémunération.

Nous revendiquons le bannissement de toute forme de discrimination :

  • Avoir accès, chaque année aux statistiques détaillées (et croisées) des salaires par :
    • Tranche Âge
    • Site
    • CODE GCM
    • Sexe
    • Ancienneté dans l’entreprise
  • Lorsqu’il y a des mesures de rattrapage, ces éléments ne doivent pas être assimilés à des augmentations.
  • Favoriser les actions visant à accroitre le recrutement des salariés handicapés.
  • Des critères objectifs de recrutement et une évaluation de la politique de recrutement au regard des objectifs d’égalité et de mixité.
  • La maternité / La paternité :
    • Allongement du congé paternité à 1 mois avec maintien de la rémunération.
    • Maintien du même emploi suite à un congé parental, avec remise à niveau (en cas d’impossibilité justifiée pour le même emploi ou à la demande du salarié, dans un emploi équivalent en terme de rémunération, d’horaires de travail et de déroulement de carrière), avec accompagnement lors de la reprise (formation professionnelle)
  • Travail égal – Salaire égal
  • Promotion équivalente H/F
  • Extraire les absences et les congés exceptionnels du calcul du TACE (comme les congés payés).
  • Un jour de congé supplémentaire par mois pour les parents d’un enfant de moins d’un an (existe chez BULL ).
  • Prise en compte par Atos de contraintes familiales fortes des salariés.
  • Utilisation sans refus possible des jours disponibles sur un compte CET pour convenance personnelle.
  • Si le salarié est parent d’un enfant de moins de 5 ans, ou bien en cas de contrainte familiale forte (personne à charge, maladie, préconisation médicale, trajets excessifs, …)
    • une période d’inter-contrat ne pourra entrainer l’interruption de son télétravail
    • Sa modalité temps partiel existante ne pourra être interrompue
    • une demande de modalité temps partiel sera acceptée jusqu’à hauteur de 3/5
  • Demande d’extension de l’accord existant sur la crèche d’Argenteuil à tout site Cap Enfant.
    - 
  • Limitation des déplacements professionnels pour un parent ayant un enfant en bas âge ou plus d’un enfant à charge.
  • Diffusion d’un fascicule résumant les droits des salariés relatifs à cet accord.
  • Après une période de congé parental, réactualisation du salaire conformément à l’augmentation moyenne des salariés à profil professionnel identique
  • Demande d’une communication de type « Précaution RPS » vers le management afin de permettre une adaptation organisationnelle en cas
  • Mettre un terme aux baisses de salaires accompagnant la plupart des mutations

Brèves

Abrogation de la Circulaire Guéant

jeudi 31 mai 2012

La CGT Atos se félicite de l’abrogation ce jour de la circulaire Guéant concernant les étudiants étrangers.
Elle reste néanmoins vigilante car un nouveau texte est en préparation.

1er Mai en région parisienne

jeudi 26 avril 2012

dès 14 h 30 Place Denfert Rochereau, Angle rue Saint-Jacques, devant le Denfert Café