Télétravail, oui sous conditions !!

mardi 20 octobre 2009

Le télétravail est un mode d’organisation du travail qui peut potentiellement dégrader les conditions de travail des salariés, le télétravailleur isolé devenant vulnérable. En effet, exercer son activité hors des locaux de l’entreprise, à son domicile, peut représenter un piège qui oblige le salarié à une disponibilité sans limite. Par conséquent, l’enfer étant pavé de bonnes intentions, la charge du travail demandé au télétravailleur ne doit pas être insupportable par rapport à sa vie privée, ce qui irait à l’encontre du résultat escompté par le télétravailleur, à la recherche d’un meilleur équilibre entre sa vie privée et sa vie professionnelle.

La direction du groupe Atos, obsédée par les réductions de coûts, ne voit dans ce mode d’organisation du travail, qu’un moyen de transférer les charges fixes de l’entreprise vers les salariés en économisant des mètres carrés de bureaux, surtout en région parisienne.

Cependant, la CGT n’est pas hostile à cette organisation, sous réserve que celle-ci soit bien encadrée. Dans ce but, l’équipe de négociateurs de la CGT, seule délégation à avoir présenté des amendements au projet de la direction, a rédigé son propre contre projet d’accord qu’elle a envoyé aux autres OS comme base de travail commune. Ce projet s’appuie sur des points incontournables sur lesquels la délégation de la CGT sera intransigeante :

Une définition claire et précise du télétravail.

  • Le caractère expérimental et marginal de cette forme de travail.
  • Le caractère volontaire et réversible de cette forme de travail.
  • Le caractère national de cette forme de travail qui doit être applicable sur tout le territoire.
  • La prise en charge de l’équipement de travail et des coûts fixes par l’entreprise.
  • La formation spécifique et l’adaptation du collaborateur et de sa hiérarchie sur le sujet
  • Les problèmes et les règles de sécurité, de santé, de surveillance.
  • Le respect de la vie privée (art.9 du code civil – art. L1121-1 (ancien L 120-2) du code du travail.
  • Le maintien du lien physique avec l’entreprise avec interdiction d’effectuer du 100% à domicile.
  • Le rôle et la place des Institutions représentatives du personnel (IRP).

Brèves

Carte des mobilisations du 1er mai

mardi 1er mai

Retrouver la carte des mobilisations du 1er mai 2018 sur le site de la CGT (lien ci-dessous) ou sur le site infogram.

Solidarité avec les danois

mardi 1er mai

Les employeurs du secteur public danois ont menacé les syndicats d’un lock-out massif des travailleurs du secteur public pour faire face à une menace de grève et pour mieux baisser les salaires ou augmenter le temps de travail.
Plus d’informations dans le lien ci-dessous.
Est ce le "diviser pour mieux régner", le "modèle danois" que veut suivre notre gouvernement ?

Le gouvernement permet aux employeurs d’imposer des forfaits jours sans accord des cadres

lundi 19 février

En catimini, le gouvernement a mis fin au volontariat pour les forfaits jours via un amendement intégré à la 6ème et dernière ordonnance travail en Commission Mixte Paritaire.
Plus d’information dans le lien ci dessous :

Accenture condamnée pour usage abusif des forfaits jours

jeudi 28 décembre 2017

La CGT a obtenu la condamnation de la société Accenture qui ne décompte pas le temps de travail de ses salariés en forfait heures.

GREVE le 12/12 chez GEMALTO

mardi 12 décembre 2017

En ce jour où le groupe ATOS a annoncé son intention d’acheter GEMALTO, les salariés sont en grève contre un plan de licenciements.
Plus d’information ci-dessous :

Sur le Web : Intersyndicale Gemalto

ORDONNANCES MACRON/MEDEF

jeudi 7 décembre 2017

Une 6ème ordonnance : balai... pour les droits et garanties des salariés

Lire la suite dans le lien