Dénonciation de l’accord temps de trajet :

Mépris et reniements !
vendredi 4 novembre 2016
par  Le Merle moqueur

Jeu de dupes

La direction a dénoncé l’accord sur le temps de trajet en mission dans toutes les sociétés de la GBU. Elle prétend que le « coût » de cet accord n’avait pas été correctement calculé… (rires)

Pour rappel il s’agissait de la récupération pour les salarié-e-s de 50%, en moyenne du surtemps de trajet [1] les 6 premières heures. La CGT n’a pas signé cet accord. Nous demandons toujours la compensation intégrale du surtemps de trajet. De plus cet accord est moins disant que celui qui existait chez BULL.

Avec cette dénonciation la signature de la direction est totalement décrédibilisée. Le dialogue social dans l’entreprise s’en trouve compliqué.

La CGT invite en conséquences les organisations syndicales signataires des accords dans les sociétés du groupe (CFDT, CFTC, CGC et UNSA) à en tirer les conséquences et à mettre la direction face à ses contradictions en retirant leurs signatures de tous les accords du « package » :

  • La direction leur a fait avaler un « package » de 3 accords (temps de travail, temps de trajet mission et annualisation des jours de congés) où la perte de jours de RTT était soit disant compensée par une amélioration des récupérations sur les temps de trajet. La direction les a donc roulées dans la farine.
  • Cela permettrait de démarrer une nouvelle négociation où tout serait remis sur la table pour renégocier en faveur des salarié-e-s.

Depuis cette dénonciation, la situation s’est encore aggravée avec la volonté affichée de la direction de changer le lieu d’affectation au bout de 6 mois en mission.

Mépris de la Direction

La direction a décidé que l’accord sur le temps de trajet en mission était contraire à sa course effrénée pour toujours plus de marge.

L’accord dénoncé restant applicable durant 15 mois, elle cherche à le contourner. La direction voudrait changer systématiquement, au bout de 6 mois de mission, le lieu d’affectation des salarié-e-s concernés par un surtemps de trajet. Quid alors des frais de déplacements afférents à leur mission ?

Ce changement de lieu d’affectation est une demande constante du patronat SYNTEC et de la direction d’ATOS à laquelle la CGT s’est toujours opposée. Aujourd’hui comme hier nous continuerons à nous y opposer.

Le mépris de la direction envers les organisations syndicales « signataires » et les salarié-e-s est une provocation inacceptable. La direction les prend en otage pour les contraindre à renégocier à la baisse.

Reniements des OS signataires

Dans ce jeu de dupes, les organisations syndicales signataires apparaissent comme les dindons de la farce.

Que de reniements, que de concessions de la part des OS signataires.

Pour simple exemple, la CFDT est entrée en négociation avec la revendication des 32 heures hebdomadaires (travailler moins) que nous partageons. En sortie de négociation elle a signé un accord qui réduisait le nombre de JRTT ou de jours de repos de un à deux jours selon les années (travailler plus).

Avant les élections professionnelles chez Intégration, la CFDT jurait qu’elle ne signerait jamais un accord incluant des pertes de jours de RTT. Après les élections, elle a signé.

Cherchez l’erreur !


[1Ecart entre temps de trajet domicile-lieu d’affectation et temps de trajet domicile-lieu de mission.


Brèves

Loi Travail

jeudi 20 juillet

Dérèglementation, flexibilité et précarité à tous les étages
mardi 18 juillet 2017

Le cycle des 6 rencontres bilatérales d’une heure entre la Cgt et le ministère du travail est terminé.
Analyse de la CGT dans le lien ci-dessous :

Réforme du Code du Travail

jeudi 8 juin

Le gouvernement a dévoilé ce mardi son programme de réformes à court et moyen terme concernant principalement le droit du travail, les moyens d’intervention des salariés, la formation professionnelle, l’apprentissage, l’assurance chômage et la retraite.

La Cgt a pris connaissance en même temps que la presse du contenu précis de ces propositions, ce qui nous laisse interrogatif sur la méthode de concertation envisagée.

Où est l’intérêt des salariés dans ces annonces ?

Lire la suite :

Grève des femmes en Pologne

vendredi 4 novembre 2016

En Pologne, un mouvement social et citoyen sans précèdent, appelé la « grève des femmes », a empêché le vote d’une loi d’interdiction totale de l’avortement même en cas de viol ou d’inceste.

LA RÉSISTANCE PAYE, ENGAGEZ-VOUS !

Indemnités Kilométriques Vélo

vendredi 4 novembre 2016

La CGT a signé l’accord de remboursement des IK vélos chez Intégration et Infogérance, ce qui permettra aux salarié-e-s de récupérer jusqu’à 200€ par an.

Quand un accord est bon, la CGT le signe !

L’UGICT analyse le rapport secret de l’IGAS

lundi 25 juillet 2016

Un rapport de l’IGAS favorable aux 35H a été censuré, ci dessous le lien vers les analyses de l’UGICT-CGT.

NON à la loi TRAVAIL (traductions)

lundi 11 juillet 2016

Ci dessous, voici un message de salariés en lutte contre la loi Travail traduit en de multiple langues :
https://www.youtube.com/playlist?list=PLm55lmJ_d209nOBXG0OULsExPUQBPIxIm