UGICT-CGT : Les cadres précarisés par les ordonnances de la Loi Travail XXL

jeudi 21 septembre 2017
par  Le Merle moqueur

L’encadrement est concerné à double titre par les ordonnances.
En première ligne pour mettre en œuvre des réformes auxquelles ils adhèrent de moins en moins, les cadres sont aussi directement précarisés par les ordonnances.

Les CDI de projet, le plafonnement des indemnités prudhommales et la réforme des procédures de licenciements font d’eux des « cadres en solde », éjectables dès le premier désaccord qu’ils oseraient exprimer vis-à-vis de leur hiérarchie. Ils pâtiront aussi de la disparition de nombreuses dispositions conventionnelles parfois spécifiques aux cadres (13e mois, prime de départ en retraite, d’ancienneté…).

La possibilité par accord d’entreprise de modifier des clauses du contrat de travail permettra d’imposer des clauses de mobilité géographique ou fonctionnelle sans limite et de tirer les salaires vers le bas.

Enfin, alors qu’il y a chaque année 100 000 burn out, la disparition des CHSCT signe la fin des politiques de prévention des risques organisationnels au travail.


Brèves

GREVE le 12/12 chez GEMALTO

mardi 12 décembre

En ce jour où le groupe ATOS a annoncé son intention d’acheter GEMALTO, les salariés sont en grève contre un plan de licenciements.
Plus d’information ci-dessous :

Sur le Web : Intersyndicale Gemalto

ORDONNANCES MACRON/MEDEF

jeudi 7 décembre

Une 6ème ordonnance : balai... pour les droits et garanties des salariés

Lire la suite dans le lien

Victoire

jeudi 7 décembre

Le gouvernement français soutient l’adoption d’une norme internationale contraignante contre les violences sexistes et sexuelles

Suite à l’interpellation des syndicats et des féministes, le gouvernement français vient de changer sa position et soutient maintenant clairement l’adoption d’une convention OIT contraignante contre les violences sexistes et sexuelles. La CGT se félicite de cette victoire et de ce changement de position.

Ordonnances Macron

samedi 11 novembre

LA CGT DEMANDE AU CONSEIL D’ÉTAT DE SUSPENDRE LES ORDONNANCES

Plus de détails dans le lien ci dessous.
Ces ordonnances sont à l’origine de graves régressions sociales et sont porteuses de flexibilisation et de précarité pour les salariés. Elles ne reviennent pas seulement sur des droits durement acquis mais elles creusent également des inégalités déjà trop importantes, ce que la CGT déplore. C’est pourquoi tous les moyens de s’y opposer doivent être mis en œuvre, qu’il s’agisse de se mobiliser dans la rue le 16 novembre prochain ou devant les tribunaux.

Minima SYNTEC augmentation au 1er juillet 2017

mardi 25 juillet

La grille syntec applicable au 1er juillet 2017.

Sur le Web : Le tableau