Structuration de l’ accord QVT - Gestion des salariés en situation d’intermission

vendredi 22 décembre 2017

Proposition de l’intersyndicale CGT - UNSA - CGC - FO - CFDT

· Les grands principes transverses à toutes les entités de l’intermission
· Rappels des fondamentaux
· L’intermission est une situation normale
· Rappel du droit : L’employeur a l’obligation de fournir du travail aux salariés qui lui sont liés par un contrat de travail
· Il n’y a pas de droit et devoir spécifique aux salariés en situation d’ intermission. Ce sont les mêmes que ceux applicables à tous les salariés Atos. A ce titre la charte BS existante est abandonnée
· Engagement de respect et bienveillance de tous les salariés Atos (management, commerce, salariés en mission ou en recherche de mission, …)
· Même droits que tous les salariés Atos
· Logistique
· Proposer et autoriser systématiquement le Télétravail au salarié en situation d’intermission. C’est au salarié de décider s’il souhaite ou pas, faire du télétravail pendant sa période d’intermission. Permettre au salarié en intermission de venir sur le site le plus proche de leur domicile

Voir article suivant.
· Ne pas imposer de mobilité géographique. Prendre en compte les situations particulières (enfant malade, parent dépendant…) proposer une limitation de distance et/ou en durée sur la mobilité géographique et assurer des conditions décentes pour ce type de déplacement.
· Attribution d’un PC Portable
· Management
· Management uniquement en face à face avec son responsable (manager ou RM) (mettre fin ainsi au management en mode tribunal)
· Le management doit être disponible pour accompagner le salarié (maintien du lien avec Atos)
· Respect des Processus
· Mise en œuvre d’une Lettre de Mission aussi pour les missions internes
· Les mutations internes doivent être possibles au même titre que pour tous les salariés Atos
· Mise en œuvre des bilan de fin de mission
· Possibilité d’effectuer des bilans de carrières et/ou bilan de compétences
· Pas d’ imposition forcée des prises de congés (quels qu’ils soient) et sans l’accord écrit du salarié
· Pas de modification de CV par un tiers sans l’accord écrit du salarié
· Ne pas imposer à un salarié de se positionner sur une mission qui ne correspond pas à ses compétences. Pour les missions internes, respecter l’article 8 de la CCN Syntec (circonstance particulière résultant la situation du travail dans l’entreprise (durée 6 mois))
· Si transfert entre entité Atos se passe mal pour la salarié , possibilité offerte à un retour en arrière sur demande du salarié
· ….
· Profiter de cette période pour accéder à des formations qualifiantes et/ou diplômantes et/ou certifiantes
· Formations préparées en anticipant le retour de mission des salariés pour qu’elles soient inclus dans le plan de formation
· Mise en place de plan de formation individuel valorisant, en cohérence avec les souhaits du salariés
· Quand c’est utile et possible, favoriser la mise en place de structure d’accueil comme le Wellcome Office de Bezons
· Intervention des Manager ou RM pour la qualification des profils à affecter à une demande client (et non pas du commerce)
· Quand c’est possible, décliner le programme employabilité sur les sites, surtout dans l’aspect logistique (environnement « bac à sable » par exemple)
· ……

· Mise en place de « comités de suivi paritaires » locaux
· Sur demande des élus ou DS, la tenue d’un comité de suivi paritaire ( encadrement - élus - DS ) au niveau local. La fréquence peut être modulée en fonction de l’actualité du site.
· Ce comité devra s’inspirer des grands principes définis dans l’accord et rendra compte de ses activités
· Un comité de suivi de l’accord permettra de suivre les activités prises par l’ensemble des comités de suivi paritaires locaux.


Brèves

Le gouvernement permet aux employeurs d’imposer des forfaits jours sans accord des cadres

lundi 19 février

En catimini, le gouvernement a mis fin au volontariat pour les forfaits jours via un amendement intégré à la 6ème et dernière ordonnance travail en Commission Mixte Paritaire.
Plus d’information dans le lien ci dessous :

Accenture condamnée pour usage abusif des forfaits jours

jeudi 28 décembre 2017

La CGT a obtenu la condamnation de la société Accenture qui ne décompte pas le temps de travail de ses salariés en forfait heures.

GREVE le 12/12 chez GEMALTO

mardi 12 décembre 2017

En ce jour où le groupe ATOS a annoncé son intention d’acheter GEMALTO, les salariés sont en grève contre un plan de licenciements.
Plus d’information ci-dessous :

Sur le Web : Intersyndicale Gemalto

ORDONNANCES MACRON/MEDEF

jeudi 7 décembre 2017

Une 6ème ordonnance : balai... pour les droits et garanties des salariés

Lire la suite dans le lien

Victoire

jeudi 7 décembre 2017

Le gouvernement français soutient l’adoption d’une norme internationale contraignante contre les violences sexistes et sexuelles

Suite à l’interpellation des syndicats et des féministes, le gouvernement français vient de changer sa position et soutient maintenant clairement l’adoption d’une convention OIT contraignante contre les violences sexistes et sexuelles. La CGT se félicite de cette victoire et de ce changement de position.

Ordonnances Macron

samedi 11 novembre 2017

LA CGT DEMANDE AU CONSEIL D’ÉTAT DE SUSPENDRE LES ORDONNANCES

Plus de détails dans le lien ci dessous.
Ces ordonnances sont à l’origine de graves régressions sociales et sont porteuses de flexibilisation et de précarité pour les salariés. Elles ne reviennent pas seulement sur des droits durement acquis mais elles creusent également des inégalités déjà trop importantes, ce que la CGT déplore. C’est pourquoi tous les moyens de s’y opposer doivent être mis en œuvre, qu’il s’agisse de se mobiliser dans la rue le 16 novembre prochain ou devant les tribunaux.