Un nouveau départ

Pourquoi je quitte Atos
mercredi 14 novembre 2018
par  Le Merle moqueur

Après 11 ans passés chez Atos j’ai démissionné. Voici mon parcours et les raisons de mon départ.


Jeune ingénieur en informatique, je suis embauché par Atos Grenoble en 2007. Je débute sur la BU Renault. Contexte client difficile mais boulot intéressant et collègues agréables au quotidien. L’offshore aura finalement raison de nos projets et en 2011 j’intègre les projets Schlumberger.

Ma carrière commence déjà à dérailler car après des années de gel des salaires, je gagne légèrement moins que les jeunes embauchés.

Coté boulot, je débute alors un projet passionnant qui pendant un temps compensera mon mécontentement salarial. Sur ce projet je fais mes preuves et je suis promu TEC5. Par contre mon salaire mensuel ne suit pas et stagne à 200 € au dessus des salaires des nouveaux embauchés.

Malgré mes multiples entretiens RH, ma situation reste bloquée : le management ATOS me répète qu’il n’est pas possible de m’aligner sur le salaire moyen des TEC5 car « l’écart serait trop grand ». Logique !

En 2018 je passe finalement un concours de la fonction publique en informatique. Après ma réussite, Atos me propose une augmentation de l’ordre de 25% mais sans s’aligner sur le salaire proposé par l’Administration. Bigre, quelle surprise !

La RH m’a donc sciemment « pipeauté » pendant des années car au moment de la démission, une grosse augmentation devient tout à coup possible. Incroyable mais vrai !

Pourquoi ne pas s’aligner et faire une contre proposition acceptable ? Mystère et boule de gomme !

En parallèle de mon travail, j’ai milité à la CGT notamment pour la mise en place d’une grille des salaires pour libérer la progression, pas pour l’emprisonner comme le fait Atos.

Même si cela peut vous sembler illusoire, je vous invite à discuter de cette revendication entre collègues autour d’un café. Il s’agit de la seule solution qui vous garantisse une juste progression de carrière.

Chers collègues, je pars d’Atos sans amertume, avec de bons souvenirs mais je n’ai pas eu le choix.

… La CGT souhaite bon vent à Marc ...


Brèves

Égalité professionnelle : la CGT obtient de premières avancées

vendredi 11 janvier

Le principe d’une obligation légale de résultat en matière d’égalité de rémunération entre les femmes et les hommes, assortie d’une sanction financière en cas de non-respect, reprend une proposition de la CGT. Restait à définir les modalités concrètes de son application

Agissons : urgence, salaires, emplois et justice sociale

mercredi 21 novembre 2018

Des salariés actifs et retraités, des citoyens expriment une colère légitime pour avoir les moyens de vivre dignement, pour plus de justice sociale. Cette colère, la CGT la comprend et la porte au quotidien depuis plusieurs mois et au travers de nombreuses journées d’action et de grèves.

Carte des mobilisations du 1er mai

mardi 1er mai 2018

Retrouver la carte des mobilisations du 1er mai 2018 sur le site de la CGT (lien ci-dessous) ou sur le site infogram.

Solidarité avec les danois

mardi 1er mai 2018

Les employeurs du secteur public danois ont menacé les syndicats d’un lock-out massif des travailleurs du secteur public pour faire face à une menace de grève et pour mieux baisser les salaires ou augmenter le temps de travail.
Plus d’informations dans le lien ci-dessous.
Est ce le "diviser pour mieux régner", le "modèle danois" que veut suivre notre gouvernement ?

Le gouvernement permet aux employeurs d’imposer des forfaits jours sans accord des cadres

lundi 19 février 2018

En catimini, le gouvernement a mis fin au volontariat pour les forfaits jours via un amendement intégré à la 6ème et dernière ordonnance travail en Commission Mixte Paritaire.
Plus d’information dans le lien ci dessous :

Accenture condamnée pour usage abusif des forfaits jours

jeudi 28 décembre 2017

La CGT a obtenu la condamnation de la société Accenture qui ne décompte pas le temps de travail de ses salariés en forfait heures.